Lancer un potager familial (mars-avril)

Lancer un potager familial – Quelques conseils

Vu que nous venons d’emménager dans une nouvelle maison, nous avons décidé d’investir le jardin afin d’y mettre un potager. Evidemment, nous avons beaucoup de chance d’avoir une telle superficie au coeur de la ville. Voici quelques photos qui retracent la mise en place du potager, afin de voir ce qu’il y a avant la récolte. L’objectif est de donner quelques pistes si jamais vous êtes en manque d’inspiration. En aucun cas cela constitue LA manière de faire !

——————————

Une vue d’ensemble du potager, avec quatre parcelles de 1m sur 2m, un compost construit à partir de bois de palettes récupérées, un poulailler avec deux poules pondeuses, et un nichoir.

——————————

Choisir l’emplacement du potager est très important (surtout en ville), afin de maximiser l’ensoleillement de vos plantes. Ici (7 avril, 14h), on voit bien que le mur fait de l’ombre sur toute une partie du jardin, qui ne sera dès lors pas utilisée comme potager. A noter toutefois que le soleil sera de plus en plus haut dans le ciel, ce qui augmentera la partie ensoleillée.

——————————

Nous avons dû commencer par désherber, ce qui peut prendre beaucoup de temps ! Chez nous, cela a été fait manuellement, à l’aide d’une griffe (en rouge) et d’un outil à main avec une petite griffe et une mini bêche ! La largeur de la parcelle (1m20 maximum ) permet d’accéder facilement partout sans devoir marcher dessus (ce qui tasse la terre). Nous avons apporté du compost mûr (qui se trouvait dans le bac de compost mûr et tamisé d’un compost collectif) sur chaque parcelle.

——————————

A partir du mois de mars, il est déjà possible de s’y mettre. Ici des plantes qui résistent à un léger froid : deux lignes de pois nain à écosser (Merveille de Kelvedon) et des radis (mélange) au milieu (il n’y en a pas beaucoup car les poules se sont échappées et ont tout déterré).

——————————

Une photo des plants de pois deux semaines plus tard. Ils poussent très bien vu la chaleur de la période. Nous avons donc placé une petite « palissade » pour que les pois puissent pousser en hauteur (ceux-ci font jusqu’à 50cm de haut, certaines espèces vont jusqu’à 1,5m/2m). Il ne faut pas hésiter à imaginer le potager « à la verticale », pour pouvoir gagner de la place au sol.

——————————

S’il ne fait pas trop froid, c’est aussi le moment de planter vos tubercules de pommes de terre et de topinambour. Ici, un tubercule de topinambour qui commence à germer, prêt à être enfoui dans la terre !

——————————

Si vous n’avez pas de jardin, vous pouvez toujours accrocher des jardinières à vos balustrades. Ici, quelques plants de radis. Ils sont facilement reconnaissables (la tige de la pousse du milieu prend déjà la couleur du radis).

——————————

Une autre plante qui résiste au température plus froide, et qui pousse rapidement, c’est l’épinard (Butterflay). Ici une ligne dans une jardinière sur le balcon.

——————————

Les plantes aromatiques se prêtent aussi très bien à la culture en jardinière ou en pot. Du côté gauche, de la mélisse (« citronnelle ») et du côté gauche du thym. Les deux ont été achetés en pot à la Ferme Nos Pilifs (avant le confinement). J’ai l’impression que la mélisse n’aime pas trop le froid, ce qui explique son état.

——————————

Aussi acheté dans le commerce, du romarin qui prend ses aises dans un pot.

——————————

En mars, c’est aussi le moment de préparer certains semis à l’intérieur (au chaud), près d’une fenêtre pour favoriser l’ensoleillement. Ces plantes ont besoin de plus de temps pour grandir, et profiteront de la lumière/chaleur de l’été produire des légumes. Ici, trois plants de tomates, qui courbent vers la droite (vers la vitre).

——————————

Ici aussi, d’autres poussent qui attendent les beaux jours (mi-mai) pour sortir. Des pousses de poireaux en premier plan, et des essais de différentes variétés de tomates/poivrons/aubergines/piments en second plan.

——————————

La culture de cucurbitacées est aussi prévue, avec potimarron, concombre et courgette. Sur la photo, un potimarron (Green Hokaido). Mais que vois-je sur la gauche ? Un rouleau de papier toilette ? Oui, oui ! On les utilise comme « pot »pour nos semis (et non, ce n’est pas nous qui avons vidé les stocks dans les magasins pour nos semis).

——————————

En avril, avec le retour des beaux jours, il est aussi possible de planter des oignons et des carottes. Sur la photo, deux lignes d’oignons rouge (vous pouvez voir les petits bouts rouges qui dépassent). En ce qui concerne le semis, il est possible d’utiliser deux techniques pour semer : « à la volée », avec des plants qui apparaissent un peu partout ou « en ligne » avec un espacement très précis entre les lignes (ici 20cm) et entre les plantes (ici 10cm).

——————————

Nous avons de la chance d’avoir l’espace pour mettre un poulailler. Les poules fournissent deux oeufs par jour (en moyenne) et mangent nos déchets alimentaires. Le reste est mis au compost.

——————————

Du côté totalement ombragé, nous avons placé un cassis (à gauche sur la photo) et un groseiller (à droite). Même s’il y a déjà des embryons de fleurs et de grappes de fruits, il faudra voir si la production sera assurée sans lumière directe.

——————————

Vous récolterez donc d’abord les plantes rapides de printemps (épinard, radis, salades, etc.). Ensuite sont mis en terre les semis préparés au printemps, qui donneront leurs fruits en été. Enfin, vous pouvez encore planter quelques variétés qui poussent malgré la chute des températures et la diminution de luminosité de l’automne puis de l’hiver . Sur la photo, deux paquets de semences qui attendent la « fin de la saison » pour être plantées : mâche (verte à coeur plein) et laitue (pommée d’Hiver Grand-Mère).

—————————————————————————————————————–

Nous organiserons une visite du potager d’ici la fin de l’été 2020, pour voir comment le potager aura évolué (il y a deux semaines entre la prise des photos et la publication de l’article, et les plants ont déjà très bien poussé !). N’hésitez pas à me contacter si cela vous intéresse (robin.van.leeckwyck@gmail.com). Et si vous avez des questions sur votre potager, ou voulez partager votre expérience, rendez-vous sur le groupe Facebook : Aide au potager à Bruxelles – Moestuinhulp in Brussel.

Bonne saison !

logo Tournesol Zonnebloem Logo Good Food Logo Brussels Environnement

Une formation à l'initiative de Bruxelles Environnement, gérée et animée par l'asbl Tournesol-Zonnebloem