Le potager « perpétuel »

En route pour expérimenter une parcelle rien que de vivaces

 

Mon potager est divisé en 5 parcelles :

1 – légumes feuilles : épinards choux, poireaux,

2 – légumes graines : fèves, pois, haricots,

3 – légumes racines : carottes, panais, raifort, choux rave,…

4 – pommes de terre

5 – légumes fruits : tomates, courges, concombre, …

Annexe : plantes aromatiques : thym, rue, estragon, sauge, fleurs (capucines, pensées, bourache)

En bordure de mon potager je suis déjà en train d’expérimenter pas mal de légumes vivaces : céleri perpétuel, oseille, oignon rocambole, poireaux perpétuels, ail, plantain corne de cerf, bettes, livèche, roquette sauvage,…

Le bilan de cette première saison au potager est de bon à moyen. Beaucoup de plants sont arrivés a maturité et ont donné de délicieux légumes mais d’autres ont stagnés ou ont péri.

En premier lieu il y a eu les ravages des limaces sur les jeunes plants (malgré les pulvérisations de décoctions d’ail et autre). Ensuite le mildiou a fait des dégâts dans les tomates que j’avais plantées trop serré (les plants étaient si petits). Puis il y a eu l’invasion des dorifors sur la parcelle de pommes de terre. Les dorifors étaient présents sur les parcelles de mes voisins, il y a 50 potagers dans ce domaine, l’éradication était donc ingérable.

La conclusion de cette 1e année de culture c’est que je ne mettrai plus de pommes de terre et ainsi je libère une parcelle pour les légumes perpétuels. Sur cette petite parcelle il n’y aura donc pas de rotation de culture, les légumes vivaces restant en place pendants plusieurs années.

Pour le moment j’ai semé de l’engrais vert (seigle) sur la parcelle en question. Ce seigle pousse se façon très clairsemé.  Je compte retirer manuellement les adventices, j’ajouterai un amendement organique (fumier de cheval) et un bon paillage de feuilles mortes tout en laissant pousser le seigle là ou il apparait.

Au printemps je compte enlever le seigle avec les racines et semer ou planter (ou transplanter) les légumes perpétuels sur cette parcelle.

 

 

Pourquoi les légumes perpétuels

 

Les légumes perpétuels sont souvent des variétés anciennes et rustiques, en général plus vigoureux que les légumes annuels.

Ils demandent moins d’entretien, il y a moins de problèmes de maladies, ils vont rester en place et produire année après année. Ils se multiplient soit en se ressemant ou bien on peut diviser les touffes lorsque le plant s’épuise, tout les 5 à 10 ans.

Il y a aussi des bisannuelles que l’on laisse grandir comme les blettes, l’arroche ou la tétragone.

Avantage :

Comme les vivaces ont un système racinaire profond ils ont accès à l’eau en profondeur.

Comme ils ne changent pas de place, pas besoin de travailler le sol, il suffit de pailler et d’ajouter 1x par an un peu de compost.

Les vivaces améliorent la matière organique dans le sol ainsi que sa structure grâce à la décomposition lente et régulière des racines et des feuilles comme la nature l’a toujours fait.

Les légumes vivaces connaissent une poussée de printemps et peuvent être cueillis plus tôt que les autres.

La valeur nutritionnel est plus élevée que chez les annuels, ceci se remarque au gout plus prononcé.

Les vivaces vont enfermer plus de CO2 dans le sol (carbon farming).

Désavantage :

Certains légumes perpétuels ont tendance a être envahissants, d’où l’importance de bien délimiter leur frontière.

Comme ces légumes sont plus proches de leur état sauvage, contrairement aux autres légumes sélectionnés, ils ont gardés un gout plus prononcé.

Le rendement est moindre qu’avec des légumes annuels. Par exemple les poireaux restent petits mais ils se multiplient tous seuls.

 

Liste non exhaustive de légumes perpétuels qui m’intéressent

 

Ceux que j’ai déjà actuellement :

L’oseille

La livèche

Le poireau perpétuel

L’oignon rocambole

L’ail

Plantin corne de cerf

Epinard perpétuel

Fenouil sauvage

Cerfeuil  perpétuel

Roquette sauvage

Sauge – estragon – thym – romarin – rue

Ceux que je vais ajouter à la parcelle :

Chénopode

Cive

Chervis

Choux d’Aubeton

 

Suite l’an prochain…..

logo Tournesol Zonnebloem Logo Good Food Logo Brussels Environnement

Une formation à l'initiative de Bruxelles Environnement, gérée et animée par l'asbl Tournesol-Zonnebloem