Protéger les plantes du froid

Protéger les plantes du froid

Avant tout, essayons d’éviter trop de travail : Choisir des variétés adaptées à la saison et respecter les calendriers de semis, font déjà une grande partie du boulot.
Si vous craignez des dégâts de gel ou de froid, voici quelques systèmes pour protéger les plantes du vent ou des températures froides.

Un voile d’hivernage est un tissu fin, qui laisse passer la lumière et freine le vent. En ‘cachant’ vos plantes sous ce tissu, vous leurs créez une bulle d’air qui refroidit moins vite que l’entourage. La chaleur qui est ‘perdue’ par les sol est captée dans cette bulle.
Pour bien fixer le voile, tendez-le par dessus de petits batonnets ou sur des arceaux, pour qu’ils ne touchent pas la plante (les parties en contact avec le voile peuvent souffrir des températures ‘extérieur’). Veillez également à ne pas avoir un voile trop libre, pour éviter qu’il n’abîme des plantes en bougeant.
Fixez le voile de part et d’autre de la plant pour éviter qu’il ne s’envole, par exemple en roulant une planche ou un tuyau lourd dans la fin du voile.
Pour protéger un petit arbre ou une plante, vous pouvez ‘l’emballer’ dans le voile individuellement.

Le voile d’hivernage laisse passer la lumière, et peut donc rester en place quelques jours. Par contre, si vous avez l’occasion de retirer le voile durant la journée, l’air ‘ambiant se réchauffera souvent plus vite que sous le voile (dans la ‘bulle’ qui refroidit moins, mais du coup, chauffe moins vite aussi).

Un tas de paille ou de feuilles peut convenir également pour, par exemple, protéger les premiers plants de pommes de terre. Il protège fort bien contre le vent. Veillez à ce que la matière utilisée soit sèche, pour éviter des pourritures sur la plante emballée. N’ayez pas peur à enfouir entièrement des plantes dans la paille pendant la nuit.

Une cloche permet le même effet de protection que le voile. Elle a l’avantage, les journées ensoleillées, de se réchauffer plus vite, grâce à l’effet de serre qui s’y déroule. Des précautions doivent, du coup, être prises : il faut penser ouvrir l’aération à temps car ces petits volumes peuvent se réchauffer fort vite!
Il existe des cloches de matières, prix et durées de vie très variées.
Un pot de fleur retourné, ou une bouteille coupée font l’affaire aussi.
En cas de ‘cloche’ opaque (pot de fleur, par exemple), pensez le retirer au matin.

 

 

 

 

 

Une couche froide est une sorte de mini-serre, qui peut être construite en placant un vitre ou un plexi sur un bac de culture. Si vous semez dans celle-ci en début de saison, il est possible de retirer la vitre au courant du printemps, et de poursuivre les cultures à l’air ambiant.
Attention! Comme dans une cloche, les températures dans une couche froide peuvent monter fort vite. Vérifiez donc régulièrement la température à l’intérieur. En fonction des plantes qui s’y trouvent, aérez avant de dépasser les 25° ou les 45°.

Garder ou placer près des plantes des éléments qui captent la chaleur (eau, pierres, …) peut également aider à tempérer des changements de températures.

D’autres idées? Partagez-les dans les commentaires!

 

logo Tournesol Zonnebloem Logo Good Food Logo Brussels Environnement

Une formation à l'initiative de Bruxelles Environnement, gérée et animée par l'asbl Tournesol-Zonnebloem